L’impatience en bourse : une erreur à corriger pour réussir.

Patience-cle-reussite-en-bourse

 

Patience-cle-reussite-en-bourse

 

« C’est toujours l’impatience de gagner qui fait perdre. » Louis XIV

Au début de l’automne, un jeune enfant décida de planter des graines dans l’espoir d’obtenir des fraises. Régulièrement il vint vérifier l’évolution de ses plantations. Au printemps suivant, il constata la présence de pousses vertes émergeant du sol. Il les observa croître de jour en jour, mais finalement n’en pouvant plus d’attendre, il se mit à tirer sur les feuilles dans l’espoir de les faire grandir plus rapidement. Désappointé, il se retrouva alors avec une partie des pousses dans la main, l’autre partie restant en terre.

Par son impatience, il n’obtint, cette année-là, aucune fraise. En voulant aller plus vite que le processus naturel, il n’avait pas permis à ce dernier de se rendre à son terme et de produire de magnifiques fruits attendus.

 

L’impatience est également la cause fréquente de l’insuccès de nombreux investisseurs ou traders sur les marchés financiers. Elle se définit comme le trait de celui qui ne peut s’empêcher d’agir.

 

Comment se caractérise l’impatience en bourse ?

Chez l’investisseur, l’impatience peut prendre différentes formes.

La première. A l’instar de l’apprenti jardinier, désireux d’agir rapidement sur les marchés, l’apprenti boursier investit sans avoir réellement une connaissance précise de ses actes. Il préfère éprouver les choses.

Il va privilégier l’action, la prise de position après n’avoir acquis que quelques rudiments sur le fonctionnement des marchés et des instruments financiers sélectionnés. La volonté de voir, d’éprouver, l’amène à se positionner. Il favorise une approche des marchés financiers par essais erreurs.

Voulant obtenir des gains immédiatement, il prend de nombreuses positions. La formation est exclusivement empirique. Le temps pour se documenter à l’écart des marchés est considéré comme un temps ne permettant pas d’obtenir des gains. Même si ces derniers sont petits, ils sont privilégiés au temps de formation théorique pour mieux comprendre les actions entreprises.

Cette façon d’agir le conduit à créer de l’incertitude supplémentaire et donc de la peur. Les émotions et le stress générés, entrainent souvent l’impatient à être dans l’action perpétuelle. Les nombreux essais et les charges émotionnelles associées, ne permettent pas de dégager les informations nécessaires pour identifier les éléments qui favoriseraient la réussite. Progressivement, l’investisseur impatient agit de manière aléatoire, dans l’espoir d’une plus-value. Il ne prend pas le temps de se former à l’écart de la turbulence des marchés et des prises de position.

La deuxième, forme d’impatience se retrouve fréquemment. Après une longue période d’attente, l’investisseur, frustré de n’avoir aucun résultat, se positionne pour saisir la prochaine opportunité, même si cette dernière n’en est pas une. Au lieu d’attendre la réunion des conditions qui respectent les règles de son plan de trading, le désir d’agir est plus fort. Malheureusement, cette position prise avec pour objectif essentiel d’être d’en l’action, a souvent des conséquences catastrophiques, avec des pertes importantes.

La troisième forme d’impatience, constatée sur les marchés financiers, se rencontre après une série de pertes. Déstabilisé par cette dernière, l’investisseur ou le trader, prend des risques de plus en plus importants pour tenter de combler ses pertes. Ce mode d’action, désigné sous l’expression moyenner à la baisse, conduit également à des moins-values substantielles.

 

Si l’impatience peut favoriser l’action chez l’apprenti boursier, elle peut malheureusement être l’un des principaux facteurs de contre-performance. Dès les premiers pas en bourse, Il faut donc apprendre, à la maîtriser pour tendre vers une plus grande réussite sur les marchés boursiers.

 

 

“Le marché boursier est un moyen de transférer de l’argent de l’impatient au patient” Warren Buffet

impatience-Warren buffet

Comment gagner en patience ?

« Ne soyez pas désireux de faire les choses rapidement. … Chercher de petits avantages empêche la réalisation de grandes choses. » Confucius

L’impatience traduit souvent une difficulté à voir à plus long terme. L’apprenti boursier s’inscrit dans le présent soit en raison d’une faible confiance dans l’avenir, soit en raison d’une difficulté à voir à plus long terme.

En agissant constamment, en prenant des positions en permanence, l’esprit est occupé par les décisions. Ces dernières occupent l’apprenti boursier mais le remplissent d’incertitudes. Il s’enferme alors dans la méconnaissance car il est pris par le stress et l’expérimentation hasardeuse. Il est important de prendre le temps de se regarder.

Le boursier impatient ne prend pas le temps de digérer les actions entreprises. Il est essentiel qu’il s’accorde un moment pour ressentir en quoi l’action accomplie lui à apporter. S’il passe aussitôt à autre chose, il n’apprend et n’assimile rien.

La prise de conscience des temps d’impatience est un premier pas vers une meilleure maîtrise. Il est intéressant de chercher à observer les envies d’action, et de les laisser passer. Le fait de répertorier dans un journal les moments et les sentiments associés à ce désir d’agir favorisera la prise de conscience de ces moments chez l’investisseur. Il sera ainsi en mesure de mieux contrôler ce désir les fois suivantes.

Par ailleurs, l’analyse systématique des positions prises, permettra à l’apprenti boursier de mémoriser les situations pour lesquelles il a réagi avec impatience et il pourra enregistrer à l’avance un scenario lui permettant de se calmer le moment où l’impatience resurgira et donc d’agir différemment.

Pour tempérer les ardeurs de l’impatience, la méditation et la relaxation sont d’excellents moyens. En se concentrant sur sa respiration, avec des inspirations et des expirations profondes, l’apprenti boursier adoptera une attitude plus détendue et calme, qui lui permettra d’avoir un autre rapport au temps lorsqu’il est en situation d’attente devant l’évolution des marchés financiers. Cela lui permettra d’utiliser l’attente au lieu de la fuir par un activisme qui peut se révéler dangereux pour son portefeuille.

Afin de construire d’autres modes d’actions et agir de manière plus patiente, la formation est essentielle. En prenant le temps de se former avant d’agir sur les marchés, l’apprenti boursier se construit un processus d’actions qu’il vérifiera chaque fois avant d’agir. Ce processus répondra à des questions comme: quelles sont les tendances en données annuelles, en données mensuelles, en données journalière, en données horaires ? Que disent les indicateurs techniques ? Les données fondamentales sont-elles favorables ? La réponse à l’ensemble des questions permettra de tempérer l’investisseur et d’agir de manière moins impatiente. Le temps de formation n’est donc pas du temps perdu. Bien au contraire, il permettra l’obtention de gain plus substantiel.

Pour parvenir à une attitude plus patiente, il convient de penser sur un horizon lointain au lieu d’un horizon de 5 minutes. Les petits avantages ne permettront pas l’atteinte d’une réussite durable. Il faut chercher à avoir une vue d’ensemble. Il est fréquent, Lorsque l’investisseur prend le temps d’analyser ses actions, qu’il constate que les prises de positions réalisées sur une échelle de temps courte s’avèrent moins performantes que celles effectuées sur une durée plus longue. En outre, les marchés financiers présentent des cycles. Leur identification permet d’agir en ayant une vision élargie et de manière plus opportune

 

L’impatience est une erreur fréquente qui peut être fortement préjudiciable sur les marchés financiers. Dès les débuts sur les marchés financiers, Il faut donc travailler afin de gagner en patience. Cette dernière est l’ingrédient clé de tous les processus et de la réussite en bourse. Développer la patience n’est pas facile, mais comme pour le jardinier, cela permet d’obtenir de meilleurs et de plus gros fruits. « Avec du temps et de la patience, la feuille du mûrier devient une robe de soie. » Proverbe oriental

 

Patience-cle-reussite-en-bourse-4

Recherches utilisées pour trouver cet article :warren buffet patient impatient
Paratger l'article