A propos

Bonjour je m’appelle Thierry Ailcan

N’ayant aucune formation dans la finance, j’ai commencé à m’intéresser à la bourse en 2012.

La bourse un monde lointain et fermé

Auparavant, les seules informations que j’avais sur les marchés financiers émanaient des journalistes économiques comme René Tendron, François Donati ou Jean Pierre Gaillard, qui au terme du journal télévisé, évoquaient l’évolution d’espèces inconnues et mystérieuses pour moi : once d’or, CAC 40, DOW JONES. Ces mots pour moi n’avaient aucune signification. Cependant je restais à écouter les chroniques, intrigué, convaincu que pour des initiés, les informations étaient porteuses de sens et de source de revenus. Cet univers et le savoir financier étaient pour moi la chasse gardée d’un cercle restreint. Un monde qui me fascinait mais réservé à une élite dont je ne faisais pas partie.

Et si le monde boursier n’était pas si fermé et dangereux

Avec la révolution internet, je réalisais que la bourse devenait accessible. Par curiosité, et surtout, fascination, j’ai commencé à lire des revues pour chercher à comprendre l’investissement boursier. La perspective d’agir sur les marchés financiers a pris progressivement forme dans mon esprit. Mes premières lectures m’ont permis de démystifier cet univers et de réaliser que l’investissement boursier n’était nullement comparable à la loterie comme le laisse entendre le sens commun.

Une première approche d’investisseur prudent pour démystifier cet univers

Désireux de dégager des sources de revenus supplémentaires, avec les quelques notions acquises au travers de mes lectures, j’ai d’abord commencé à investir par les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (O.P.C.V.M) qui regroupe les Sociétés d’investissement à capital variable (S.I.C.A.V) et les fonds communs de placement (F.C.P). Cependant, devant le décalage entre les informations et les résultats, et les frais d’entrée et de garde, j’ai eu envie d’agir par moi-même et commencer à investir directement sur les marchés classiques des actions et obligations. J’’ai alors ouvert un plan d’épargne en actions (P.E.A ) et commencé à acheter des valeurs du marché français parmi les plus grosses capitalisations.. Sans y consacrer beaucoup de temps, en trois années, les titres acquis m’ont permis de dégager une plus-value de l’ordre de 5 %.

L’investisseur s’enhardit

Encouragé par cette première réussite et développant un intérêt croissant pour l’univers boursier, j’ai alors recherché des marchés permettant d’obtenir des gains plus élevés et plus rapidement. Je me suis orienté vers une activité plus spéculative. J’ai ouvert un compte titre pour bénéficier du service de règlement différé (S.R.D) Ce dernier permet d’investir à l’achat ou à la vente sur certaines valeurs cotées sur le marché, en différant le règlement et profiter d’une hausse ou d’une baisse des cours. Grâce à des prises de positions sur des valeurs technologiques ou biotechnologiques, j’ai réussi à dégager 460 euros de plus value en quelques mois. Après quelques mois les gains n’étaient pas à la hauteur de mes attentes. L’échéance mensuelle (le jour de liquidation), m’apparaissait comme un facteur contraignant. En effet, certaines valeurs, n’évoluaient, pas au cours du mois, et lorsque la date de liquidation arrivait, je devais verser la différence ce qui limitait l’ensemble des plus values.

L’investisseur se transforme en apprenti spéculateur insouciant

Devant cette contrainte, je décidais d’aller encore plus loin dans l’approche spéculative pour m’intéresser au trading et à des produits comme les C.F.D (contract for difference – contrat financier sur différence), le marché des devises et des matières premières.

Avec une approche naïve, simpliste, teintée d’une grande inconscience, j’ai pris des positions qui le premier mois m’ont permis de multiplier mes gains par 4. Dès les premiers jours, j’ai été surpris des gains réalisés. Alors que mes investissements précédents avaient nécessité plusieurs mois pour dégager une plus-value intéressante. En deux jours, je parvins à accumuler 849 euros, en me positionnant sur le CFD cac 40 et le dax. Avec ma mise de départ, de 2000 euros, je suis parvenu à 7950.27 euros au terme du mois suivant.

« Qui fait de grandes enjambées ne marchera pas très loin » Lao-tseu

Devant ces résultats qui dépassaient mes espérances, je me suis mis à rêver. Pourquoi ne pourrais-je pas vivre du trading et des investissements boursiers ? Mais mon rêve a vite pris fin. En effet, dans les trois mois qui suivirent, j’avais perdu tous mes gains et même entamé une grosse partie de mon capital de départ. Comme de nombreux investisseurs trop gourmands et trop pressés, je venais de rejoindre les rangs des 89 % des apprentis traders qui perdent de l’argent.

Comment pouvait-il en être autrement ? Je mesure à quel point j’étais naïf de croire que je pourrai rejoindre les rangs des 11 % de traders gagnants. Les quelques rudiments d’analyse technique (résistance, support), l’inconstance de mon approche, l’absence de méthode, ma dispersion et ma cupidité ne pouvaient pas me permettre d’envisager une autre issue que la perte.

« Le désir de faire les choses rapidement empêche de les faire avec minutie » Confucius

J’ai privilégié l’action, l’empirisme à l’acquisition et l’organisation d’un savoir solide. L’échec était donc inévitable. Je suis le seul responsable de cette situation.

Aujourd’hui, je mesure que mes connaissances en bourse demeurent celles d’un débutant. Mais je ne suis nullement découragé. Au travers de ces expériences, j’ai développé une passion pour l’univers boursier. Le travail d’analyse, la gestion des émotions, l’excitation liée à l’évolution des marchés au rythme des informations, les connexions que cela supposent entre des domaines très différents font de la bourse un univers passionnant et riche d’enseignements.

Conscient de ne pas disposer des outils nécessaires et de la méthode pour réussir, je suis désormais désireux d’apprendre, de m’engager désormais avec rigueur, méthode, patience et constance.

C’est dans cette perspective, que j’ai créé le présent blog. Au travers de ce dernier, je veux communiquer sur les difficultés rencontrées, les solutions envisagées pour les surmonter, les choix pour me former et apprendre pour tendre vers une plus grande maîtrise.

Ce blog est également un moyen de partager ma passion, d’aller à la rencontre d’autres passionnés et de structurer mon chemin en m’obligeant à rendre compte. C’est enfin le point de départ d’une nouvelle aventure.

Pour me contacter, utilisez ce formulaire :

Vos commentaires ou questions sont bienvenues.

* indique un champ requis

 

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :la bourse avec donati
Paratger l'article