Pourquoi et comment déterminer son profil d’investisseur sur les marchés financiers ?

profil-investisseur_thumb

profil-investisseur

 

« Connaitre les autres c’est sagesse. Se connaitre soi même, c’est sagesse supérieure. » Lao Tseu

« Il faut se connaître soi même. Quand cela ne servirait pas à trouver le vrai cela au moins sert à régler sa vie, et il n’y a rien de plus juste. » Blaise Pascal

 

Lorsque l’on souhaite investir sur les marchés financiers, une des premières étapes est de déterminer son profil d’investisseur. Cette étape est essentielle car, d’une part, elle oblige à clarifier les objectifs à atteindre. D’autre part, elle rendra plus aisée l’élaboration des stratégies d’investissement à mettre en place et le choix des courtiers. Par ailleurs, selon le profil, certains marchés et certains produits financiers seront plus appropriés que d’autres. Ces derniers diffèrent dans leur complexité, leur degré de risque, leur horizon de temps. De par leurs caractéristiques, ils peuvent ne pas correspondre à certaines catégories d’investisseurs.

Aussi, il est nécessaire au préalable d’effectuer un examen attentif de sa personnalité, de sa situation personnelle, professionnelle et financière pour déterminer les produits et les marchés qui conviennent le mieux. Ce travail doit vous amener à mieux identifier votre degré de tolérance au risque, vos besoins et vos potentialités.

 

Quels sont les facteurs déterminant pour différencier des profils d’investisseurs?

 

Pour déterminer les profils d’investisseurs, il convient de tenir compte de plusieurs facteurs importants.

 

Le niveau de connaissance des marchés financiers.

Le premier facteur repose sur les connaissances en matière d’investissements. Il s’agit de répondre à la question quelles sont les connaissances dont vous disposez pour investir sur les marchés financiers ? Si vous êtes désireux de gérer un portefeuille par vous-même, il est indispensable d’acquérir des connaissances économiques et sur le fonctionnement des marchés boursiers pour prendre des décisions éclairées et performantes.

 

Le choix du mode d’intervention et de gestion

Le deuxième facteur concerne le mode de gestion. Selon vos connaissances, vous opterez pour un choix d’action et de gestion sur les marchés financiers. Vous pourrez faire appel à des spécialistes pour vous conseiller dans vos décisions et la gestion de vos portefeuilles (voire même leur déléguer). Au contraire, vous serez peut être désireux de prendre vous-mêmes toutes les décisions

 

La situation familiale

Selon votre situation familiale (en couple, célibataire, avec ou sans enfants) les choix d’investissements seront différents. Une personne célibataire et sans enfant pourra consacrer une part plus importante de son patrimoine pour investir et prendre plus de risque.

 

L’âge

De même, l’âge détermine la stratégie d’investissement. Un jeune investisseur dispose de plus de temps pour se constituer un capital. Il peut également se permettre de prendre plus de risque. Les éventuelles erreurs pouvant être corrigées sur la durée.

 

La situation patrimoniale ou le capital de départ

Le montant initial disponible est également un facteur qui orientera le choix des actifs sur lesquels investir. Vous ne pouvez investir que la somme dont vous n’avez pas besoin. Si cette somme est peu élevée, vous devrez dans un premier temps cherchez à la protéger pour la faire augmenter.

 

Le degré de tolérance au risque

Le quatrième facteur renvoie à votre personnalité et vos émotions. Il s’agit de votre degré de tolérance au risque. Selon les choix de placements, les risques ne sont pas identiques. Certains offrent davantage de garanties mais des rendements moins élevés, comme le livret A ou les obligations. A l’inverse, d’autres comme les actions ou les produits dérivés, présentent des potentiels de performance plus élevés mais moins de sécurité. Il y a une corrélation entre le risque et le rendement. Généralement un investissement à fort potentiel de rendement comporte des risques plus importants. On parle de couple rendement risque. Si la fluctuation de l’actif sur lequel vous avez investi vous inquiète considérablement, votre tolérance au risque est faible. Il sera donc préférable de vous orienter vers des investissements prudents.

 

Les objectifs de placement

Le cinquième facteur pour déterminer votre profil est lié à vos objectifs de placement. En premier lieu, il est important de clarifier les motivations qui vous incitent à investir. Etes-vous désireux d’agir sur les marchés pour devenir libre financièrement dans 10 ans, ou pour vous construire une retraite confortable ou encore pour vous constituer un complément de revenu. Dans cette perspective, vous devez définir le plus précisément possible le montant que vous souhaitez atteindre, la durée pour y parvenir au regard de votre situation actuelle et les montants que vous pouvez investir. En fonction de ces objectifs et des risques que vous êtes prêts à prendre, vous évaluerez le réalisme de votre projection.

 

L’horizon de temps

Dans le prolongement de la définition de vos objectifs, l’horizon de temps constitue un facteur pour déterminer votre profil d’investisseur. La durée durant laquelle l’argent sera immobilisé va orienter vos choix d’investissement. Cette durée est directement conditionnée par votre âge. Plus votre horizon de temps est important plus vous pouvez vous permettre de prendre des risques.

 

Le temps disponible pour suivre les marchés financiers

Un autre facteur déterminant dans la définition du profil d’investisseur est également lié à la temporalité. Il s’agit du temps disponible pour suivre les marchés financiers et les décisions d’investissement. Ce facteur n’est pas à négliger pour effectuer ses choix. Paradoxalement, plus le temps d’intervention sur les marchés financiers est court, plus vous devez disposer de temps pour effectuer l’analyse, le suivi des actifs et intervenir rapidement pour apporter les régulations nécessaires. Le temps que vous pouvez consacrer aux marchés orientera donc le choix des actifs sur lesquels vous allez investir. De même les moments où vous êtes disponibles sont à prendre en compte pour orienter vos investissements.

 

Quels sont les profils d’investisseurs possibles ?

 

Pour vous aider à déterminer votre profil d’investissement, et au regard des facteurs énoncés, il est possible de distinguer 6 catégories d’investisseurs.

L’investisseur très défensif

Cet investisseur se caractérise par le choix de produits qui lui permette de disposer rapidement du capital investi. Il privilégie un faible risque, et envisage un horizon d’investissement relativement court. L’investisseur donne la priorité à la sécurité.

 

L’investisseur défensif

L’investisseur donne la priorité à la sécurité. Il accepte de prendre quelques risques et de mobiliser une partie de son capital pendant une longue période excédant 3 années. Son objectif est un accroissement progressif de son portefeuille. Dans ce cadre, il choisit des instruments comme les obligations. Ces dernieres ont généralement un rendement faible mais le risque de perdre le capital investi est plus faible. Cherchant à limiter le niveau de risque, il favorise donc les placements sur des produits à faible rendement mais stables.

 

L’investisseur prudent

L’objectif de cet investisseur est la valorisation de son capital à moyen terme avec une exposition au risque faible. Le portefeuille de cet investisseur se compose majoritairement de produits obligataires, de fonds en euros acquis par l’intermédiaire d’assurance vie. En comparaison de l’investisseur défensif, il est prêt à accepter une petite insécurité en allouant une petite part de son portefeuille à l’acquisition d’actions. Cette part n’excède pas 25 %. Son horizon de placement se situe entre 3 et 5 ans.

 

L’investisseur équilibré

Cet investisseur recherche une valorisation de son capital sur un horizon moyen ou long terme. Il est prêt à prendre des risques pour accroitre cette valorisation. Le couple rendement risque est équilibré et se traduit par un portefeuille investi à 50 % en produits obligataires, assurance vie, fonds commun de placement, et 50 % en actions, trackers. Contrairement aux portefeuilles des investisseurs précédents, afin d’obtenir une rentabilité plus élevée, l’investisseur tolère une volatilité (variation entre le plus haut et le plus bas) plus élevée de son portefeuille.

 

L’investisseur dynamique

L’investisseur dynamique accepte un niveau de risque important pour une valorisation élevée de son capital, sur un horizon de placement à moyen ou long terme. Le ratio risque rendement est inversé. L’investisseur privilégie la performance. Le portefeuille est investi majoritairement en actions (75 % ), la part restant étant allouée aux produits obligataire ou aux fonds en euros par l’intermédiaire d’assurance vie. Au regard du risque toléré, la volatilité du portefeuille est plus élevée. L’investisseur accepte qu’à certains moments les fluctuations à la baisse de la valeur de ses actifs soient probables.

 

L’investisseur agressif

Cet investisseur est désireux d’obtenir un rendement très élevé. Pour cela, il accepte d’être exposé à des baisses importantes de son portefeuille essentiellement composés de produits risqués actions et produits dérivés. Son horizon d’investissement est long pour lisser les baisses et dans l’espoir d’une hausse potentielle des actifs importante.

 

Le spéculateur ou le trader

A ces profils, le spéculateur est le plus risquofile. Il cherche à profiter de la volatilité (la variation des cours ) des marchés financiers sur des périodes courtes allant de quelques minutes à quelques jours. Pour cela, il suit les marchés pour intervenir afin de réaliser des gains rapides. Le spéculateur se positionne sur les actions, utilise le Service à Règlement différé, les produits dérivés avec effet de levier, ( warrant, turbos, CDFs ) ou agit sur le marché des devises ou des matières premières. Le capital est immobilisé sur des courtes périodes mais avec un risque qui peut entrainer la perte totale du capital initial voire plus.

Parmi le trading, il est possible de distinguer le scalping, le day trading ou le swing trading.

 

Le scalping est une stratégie basée sur des prises de positions à très court terme. Le scalper achète et vend dans un interval de temps allant de la seconde à plusieurs minutes. Il prend de nombreuses positions dans une journée. Il recherche de petits gains de manière répétée

Le day trading consiste à passer des ordres durant une journée. Le « day trader » achète et vend. A la clôture des marchés, il ne possède plus aucune position acheteuse ou vendeuse. Ainsi, il ne s’expose pas à d’éventuels mouvements pouvant se produire entre la fermeture et l’ouverture des marches le lendemain.

Le swing trading est une stratégie qui consiste à prendre des positions entre un et plusieurs jours.

Ces trois stratégies présentent un risque important et supposent une forte tolérance de la part du spéculateur ainsi qu’une connaissance des marchés. Ces approches s’appuient principalement sur des analyses graphiques afin de chercher à comprendre la psychologie des acteurs des marchés et anticiper les mouvements.

 

 

En fonction de l’évolution de votre expérience des marchés et de votre situation, votre profil d’investisseur va évoluer. Vos objectifs et votre horizon de placement également. Aussi, il sera nécessaire régulièrement de vous interroger pour redéfinir votre profil.

Parmi les profils listés, il n’en n’existe pas un meilleur que les autres. Ils renvoient à des styles plus ou moins adaptés à chaque investisseur. A présent, il vous reste à définir quel est le vôtre. Pour cela, vous pouvez vous aider du questionnaire  élaboré à cet effet. Cliquez ici

Recherches utilisées pour trouver cet article :profil investisseur et exposition au risque
Paratger l'article